En kayak, il arrive parfois que l’on se renverse : on subit alors un dessalage. Si vous ne maîtrisez pas la technique de l’esquimautage (se retourner avec sa pagaie sans quitter son kayak), vous vous retrouverez alors à barboter dans l’eau à côté de votre bateau.

Il vous faut alors remonter dans votre kayak. Il existe plusieurs techniques et méthodes pour cela que nous allons aborder dans cet article.

Les techniques présentées pour rembarquer dans son kayak

  • La première, la « récupération en croix » est la plus efficace mais nécessite d’être à deux kayaks au minimum. Il est recommandé de la maîtriser.
  • La deuxième, la récupération par l’arrière permet de remonter seul dans son kayak mais nécessite un temps calme, une mer peu formée et un bateau stable.
  • Enfin, équipé d’un flotteur de pagaie, on peut remonter dans des kayaks plus instables ou avec plus de vague si on dispose du matériel adéquat.

 

Amateur de kayaks gonflables et sit-on-top, bien que les techniques ci-dessous fonctionnent parfaitement il existe des méthodes plus simples pour rembarquer que nous présenteront dans un futur article.

 

La récupération en croix ou en « t » en kayak de mer

Il recommandé de naviguer à au moins deux kayaks lorsque cela est possible. En cas de dessalage, vous pourrez alors mettre en place une récupération en croix qui tire son nom de la forme que prennent les kayaks pendant la technique. Le principe est le suivant :

  1. Vous vous renversez et tombé à l’eau. Récupérez votre pagaie et gardez une main sur votre bateau.

I – Sécuriser la situation et si besoin, vider le kayak

  1. L’autre kayakiste se rapproche de vous. Passez-lui la pointe avant de votre bateau.
  2. Déplacez-vous jusqu’à la pointe avant du kayak de votre partenaire et accrochez-vous en « cochon pendu », les jambes autour de la coque et la joue collée contre l’étrave (le côté du kayak). Cette position vous protège d’un éventuel choc en cas de vague et surtout apporte de la stabilité à l’autre kayak. Maintenez votre pagaie et attendez-ici.
  3. S’il s’agit d’un kayak fermé, votre partenaire se saisie de la pointe avant, met votre bateau perpendiculaire au sien (on arrive à la fameuse « croix de la récupération » et lève le kayak sur son propre pont, sur environ 1 mètre.
  4. Il le retourne pour en vider l’eau.

II – Préparer la remontée à bord

  1. Il le remet dans l’eau, parallèle à son propre kayak mais inversé (la point avant à l’arrière).
  2. Glissez vous alors dans l’eau entre les deux kayaks
  3. Le kayakiste resté à bord se penche sur le kayak vide, devant l’hiloire ou le siège et maintient fermement une main sur la coque à bâbord et tribord pour stabiliser le bateau.

III – C’est ensuite la remontée dans le kayak

  1. A ce moment-là, mettez votre pagaie perpendiculaire aux kayaks, derrière votre siège. Cela permet de stabiliser encore plus le radeau.
  2. Utilisant vos abdominaux, glissez alors une jambe dans le kayak, une autre sur le pont de l’autre kayakiste et lève les fessiers en vous appuyant notamment sur la pagaie (si c’est une pagaie carbone ou démontable, privilégiez un appui sur le bateau). Puis asseyez-vous juste derrière votre siège, sur le pont du kayak.
  3. Il n’a plus qu’à ramener la deuxième jambe dans le bateau et à vous glisser vers l’avant pour remonter dans votre kayak.

Vous êtes alors prêt à repartir. Il reste éventuellement à vider l’embarcation à l’aide d’une éponge ou d’une pompe et à rejupper avant de reprendre votre balade.

Démonstration vidéo de récupération en kayak

Découvrez cette technique de kayak pour remonter à bord de votre embarcation en vidéo.

 


Comment remonter seul sur dans son kayak ?

La technique précédente nécessite d’être au minimum deux kayakistes. Mais si vous êtes seul à bord, il existe tout de même des méthodes pour remonter à bord de votre kayak. La première est la remontée par l’arrière.

Réussir sa remontée par l’arrière

Pour cela, il faut cependant réunir trois conditions Par conséquent, il faut garder à l’esprit que ce n’est pas une technique totalement infaillible :

  • Le bateau doit être stable. Généralement, il s’agit d’un kayak large comme un sit-on-top ou un kayak gonflable mais les plus volumineux kayaks en fibre de verre feront l’affaire.
  • La mer doit être peu formée ou le plan d’eau doit être calme. Cette méthode est difficilement applicable dans l’eau.
  • Il faut également être en bonne forme physique et avoir le sens de l’équilibre.

Comment faire ?

  1. Une fois dans l’eau à côté du kayak, il vous faut tout d’abord sécuriser votre matériel pour éviter qu’il ne parte à la dérive. Retournez votre bateau puis attrapez votre pagaie et attachez là à votre kayak avec un bout (une corde). Vous pouvez utiliser un leach de pagaie avoir les mains libres lorsque vous remonterez sur le kayak. Si votre kayak est trop rempli d’eau, il risque de se retourner. Videz le un peu avec une pompe, une écope ou une éponge.
  2. Glissez-vous à l’arrière de votre kayak et montez à plat ventre sur le pont, la tête vers l’avant, une jambe de chaque côté du pont pour assurer la stabilité de l’embarcation.
  3. Rampez vers l’hiloire (le siège).
  4. Lorsque vous êtes juste derrière, proche du centre de gravité du bateau, redressez-vous de manière à vous asseoir « à cheval » sur votre kayak.
  5. Glissez une jambe, puis l’autre puis le reste du corps.
  6. Si nécessaire, videz l’eau du kayak, rejuppez et reprenez votre pagaie.

A noter que les poids plumes pourront remonter directement par le côté du kayak sans ramper sur toute l’arrière si le bateau est stable.

Remonter par l’arrière du kayak en vidéo

Dans cette vidéo, vous verrez cette technique de rembarquement étape par étape.

 


Remonter dans un kayak avec un flotteur de pagaie (paddle float)

Le flotteur de pagaie ou paddle float est un dispositif que l’on va glisser sur une des pales de la pagaie. Son rôle est d’apporter de la flotabilité à celle-ci. Vous pourrez ainsi vous en servir pour vous appuyer sur la pagaie.

paddle float gonflable riverstones

Flotteur de pagaie gonflable

A quoi sert un paddle float ?

Le flotteur de pagaie peut être utilisé pour :

  • stabiliser le bateau en attachant la pagaie perpendiculairement comme une coque de trimaran.
  • Apprendre l’esquimautage. Le paddle float guide en effet la pagaie hors de l’eau et offre un meilleur support.
  • Remonter seul dans son kayak

Même en cas de mer plus formée ou de kayak plus instable, il est généralement possible de remonter seul à bord, à condition d’avoir penser à prendre un paddle float avec vous. Nous recommandons ce modèle gonflable qui prend peu de place à bord.

Comment utiliser le flotteur de pagaie pour remonter à bord

Le principe est d’accrocher votre pagaie à la perpendiculaire de votre kayak avec le paddle float du même côté que vous pour vous appuyer sur votre pagaie. Voici les étapes à suivre :

    1. Dans l’eau, récupérez votre pagaie, sécurisez-là (accrochez la au bateau) et videz un peu votre kayak si nécessaire.
    2. Si nécessaire, gonflez-le (il existe aussi des flotteurs mousse, plus encombrants) et accrochez le à votre pagaie.
    3. Calez la pagaie derrière le dossier du siège. Dans plusieurs modèles kayak, il existe une gouttière prévue pour cet usage. Si vous disposez de systèmes d’accroche comme un velcro ou une cale en plastique, fixez votre pagaie pour plus de stabilité. Laissez le manche bien dépasser du côté où vous-vous trouvez.
    4. Mettez-vous à haut du siège, regardez vers l’arrière et appuyez vous, une main sur la pagaie, l’autre derrière le siège au milieu du bateau pour vous hisser et commencer à insérer vos jambes jusqu’au genoux dans le kayak.
    5. Retournez vous lentement pour en pas perdre l’équilibre et glissez vous dans votre kayak.
    6. Comme d’habitude, si nécessaire videz votre kayak, rejuppez et c’est reparti !

Démonstration vidéo de l’utilisation d’un flotteur de pagaie pour remonter dans son kayak

Pour mieux comprendre la technique, découvrez un rembarquement dans un kayak avec un paddle float dans la vidéo ci-dessous.

Quelques astuces pour remonter plus facilement dans son kayak

Maîtrisez une ou plusieurs de ces techniques est incontournable pour éviter des moments de galère à la dérive à côté de son kayak. C’est une question de sécurité alors autant les simplifier avec ces quelques astuces.

Apprenez et répétez ces techniques de récupération au bord de la plage

Idéalement, on ne veut jamais tomber de son kayak. Mais parfois, surpris par une vague ou en faisant un mauvais geste, on se retourne. Et cela ne prévient évidemment jamais ! Mieux vaut alors maîtriser parfaitement ces techniques. Pour cela, on vous recommande de les répéter dans un environnement maîtrisé, au bord d’une plage ou si possible, dans une piscine. Vous pourrez choisir votre saison pour éviter d’apprendre ces méthodes en hiver 😉 !

Réduisez la dérive de votre bateau par mer formée

Lorsque le vent souffle et qu’il y a un peu de houle, le kayak peut dériver rapidement, ce qui rend les phases de rembarquement plus délicates. Une astuce consiste à laisser un petit grapping de kayak comme celui-ci avec deux crochets ouvert sur la ligne de vie du bateau. En cas de retournement du kayak, l’ancre tombe automatiquement, ce qui empêche au bateau de dériver.

Utilisez une boucle comme marchepied pour remonter plus facilement

Si pour vous, le moment de hisser votre corps dans votre kayak est physiquement difficile, une petite astuce peut vous simplifier la tâche. Gardez avec vous une petite corde dans laque vous nouez une boucle. Si vous dessalez, vous pourrez l’accrocher sur le côté de votre bateau à la ligne de vie pour y glisser votre pied et vous en servir comme marche.

Quelques conseils pour conclure

Savoir remonter dans son kayak, c’est bien (et même essentiel !), ne pas tomber à l’eau, c’est encore mieux ! Avant une sortie, pensez à toujours consulter les conditions météo et les coefficients de marée. Si la mer vous parait trop formée, il n’est jamais trop prudent d’annuler la sortie.

De même, n’hésitez pas à travailler des appuis en poussée, techniques de pagaie permettant d’éviter de se retourner.

Enfin, la méthode ultime reste l’esquimautage. N’hésitez pas à travailler cette technique par eau calme, avec un paddle float pour commencer et idéalement un kayakiste expérimenté.

 

Bonne navigation !