Le choix d’une pagaie de kayak de mer est influencé par plusieurs critères. Tout d’abord, par le gabarit du kayakiste, ensuite le programme de sortie (longue distance, sortie en vague, touring), enfin, selon les préférences et habitudes du kayakiste. Vous êtes à la recherche d’une pagaie de kayak de mer ? On vous aide à faire le bon choix.

Nos pagaies kayak mer préférées en 2018

Pagaie mer Point 65 Adventurer
Mon avis : Pagaie efficace, assez légère et sportive pour les sorties courtes à moyenne
A noter : manche carbone, angle réglable
Longueur : 220 cm
Poids : 907g
Pagaie Advanced Elements démontage
Mon avis : Pagaie facile à prendre en main pour une utilisation loisir. Réglable et antidérapante
A noter : large donc idéale pour les kayaks gonflables
Longueur : 230 cm
Poids : 900g
Pagaie Bic Sport Soft Grip démontable
Mon avis : Une valeur sûre pour la randonnée, la pêche et le touring
A noter : Prise en main confort avec le revêtement grip
Longueur : 220 cm
Poids : 998g

Comment choisir sa pagaie kayak de mer ?

L’enjeu de bien choisir sa pagaie mer est d’éviter la fatigue inutile, les risque de douleurs articulaire et de bénéficier de la meilleure performance possible. En kayak de mer, le pagayage est régulier et se doit donc d’être performant. Avec une pagaie trop courte, on devra donner plus de coups, ce qui conduira à des dépenses inutiles d’énergie. Une pagaie trop longueur entraînera une mauvaise position des bras, des mouvements avec une plus grande amplitude avec à la clé, des risque de douleur musculaire et de blessure.  Voici donc les critère pour bien choisir sa pagaie kayak de mer.

La longueur de la pagaie

Il est indispensable de choisir un manche et à fortiori, une pagaie de la bonne longueur. Cela garantira que les pales rentreront dans l’eau à la bonne distance des côtés du kayak et permettra d’optimiser le mouvement de paysage. D’une façon générale, plus une pagaie sera longue, plus elle permettra de gagner en vitesse, au prix de plus d’énergie, jusqu’à une certaine taille bien entendu. L’idée est donc de trouver le bon compromis entre puissance et endurance. Pour cela, le plus simple est de se baser sur la taille de son corps.

Pour déterminer la bonne longueur de pagaie :

  1. Se mettre débout
  2. Tendre un bras à la verticale, au dessus de la tête
  3. Mettre la pagaie debout, parallèle au corps
  4. L’attraper par le haut de la pale
  5. Une pagaie mer sera à la bonne longueur si vous pouvez passer la première phalange de vos doigts par dessus la pale.

Le choix des matériaux

Les matériaux auront principalement une influence sur le poids de la pagaie. Le principe est simple : plus elle est légère, moins elle fatigue les bras, mieux c’est.

Mais attention, généralement les matériaux plus légers sont également plus fragiles et plus chers. Il vaut mieux les réserver aux pratiquant avertis pour éviter d’une part une dépense peu rentabiliser.

Il n’est pas forcément pertinent pour débutant qui ne pratique que 2 ou 3 sorties avant d’arrêter d’investir dans une pagaie mer en carbone à 400€. Ensuite, lorsqu’on découvre le kayak de mer, il est courant de faire des mauvais geste et de cogner la pagaie contre le pont du kayak, les rochers ou le fond de l’eau. Il vaut mieux faire ces mauvais gestes sur une pagaie pas cher.

Manche aluminium et pales polypropylène pour les pagaies mer pour débutants : les débutants pourront se tourner vers pagaies mer en métal et en plastique . Elles sont généralement un peu plus lourdes mais résisteront mieux au choc et surtout coûteront moins cher.

Exemple : Bic Sport démontable que nous recommandons pour un premier achat

Pales en fibre de verre :

Dans une gamme légèrement plus onéreuse, un peu plus légère et un peu plus fragile, on trouve des modèles de pagaie mer avec une pale en fibre de verre. Ce matériaux est également un peu plus noble. Ce type de pagaie conviendra aux personnes pratiquant un peu plus régulièrement ou aux kayakistes à la recherche d’une pagaie légère pour soulager épaules, bras et dos.

Exemple :Advanced Elements 230, démontable en 4 parties, pesant 900 grammes.

Pagaies en carbone :

Le carbone est un matériaux très utilisé pour les pagaies mer haut de gamme. Il présente plusieurs avantage : il est facile de le travailler de façon précise pour obtenir des formes de pales efficaces. Ensuite, il est surtout plus léger tout en restant relativement solide. Une pagaie kayak carbone permet donc de bien meilleure performance, le kayakiste n’étant pas encombré par le poids. Elles sont donc beaucoup utilisées en Ocean Racing (Merathon), en course en ligne et de façon générale, en compétition.  Pour les plus petits gabarits ou les personnes plus âgées, cela permet d’éviter les douleurs en fin de sortie grâce à la légèreté de la pagaie carbone.

Exemple : pagaie kayak carbone et cuillère ZJ Sport (700g) pour la performance ou pagaie mer en carbone  Werner pour le touring / rando (792g)

Pagaies kayak mer en bois et traditionnelle :

On trouve également des pagaies en bois. Ce matériau, très noble, est en partie utilisé pour des raisons esthétiques. Les pagaies mer bois renvoie en général une image d’authenticité. Mais le bois est également ce qu’utilisait les premiers kayakistes, les Inuits, pour fabriquer leur pagaies kayak traditionnelles. Ces pagaies sont beaucoup plus longues avec des pales beaucoup plus fines, généralement conçues sur mesure.  Le style de pagayage est alors beaucoup plus bas. Les bras ont tendance à moins monter.

Si vous êtes tenté par ce matériau, sachez qu’il existe des pagaies mer en bois de série avec une forme plus classique.

Exemple : Pagaie kayak de mer en bois Fenris

Il existe même une version miniature 😉

L’angle et la forme de la pale

La forme et l’angle de la pale influencent fortement le comportement du kayak, ses performances et le style de pagaye.

L’angle des pales d’une pagaie mer

En général en kayak de mer on optera pour des pales orientées à 60°.  Ainsi, la pale en hauteur est aplatie et peut « trancher » l’air au lieu d’en subir la résistance. Cela permet de dépenser moins d’énergie. Mais il faut savoir que de plus en plus de pagaies démontables proposent des manches réglables, ce qui permet de choisir l’angle de la pagaie. Ainsi, si vous utiliser votre pagaie pour de la vitesse (course en ligne, Ocean Racing), vous pourrez réduire l’angle à 55° voire à 40° pour une utilisation en eau-vive (mais il faudra une pagaie plus courte ou à la longueur réglable dans ce cas).

La forme des pales

Au niveau de la forme, la pale de pagaie mer est généralement assez effilée donc plutôt longue et fine et avec une attaque (coin de la pagaie rentrant dans l’eau) assez découpée. Mais selon votre style de pagayage, cela peut varier.

Pagaie low angle

Le pagayage « low angle » est le plus courant en kayak de mer. La pale est assez horizontale ce qui permet une pratique plus reposante pour les bras et les épaules. La pale est alors plus effilée et longue. Le « low angle » est recommandé pour le touring et les longues randonnées.

 

Pagaie high angle

Le pagayage « high angle » consiste à bien lever la pagaie pour planter la pale dans l’eau de façon beaucoup plus verticale. Cela permet une meilleure performance en vitesse mais au prix de plus de dépense d’énergie. C’est une pratique que l’on retrouve généralement en course en ligne et en mérathon et Ocean Racing. Les pales des pagaies sont alors beaucoup plus larges et courtes, permettant de donner des coups plus puissants.

 

 

Le manche

Plusieurs points peuvent être pris en compte dans le choix d’un manche de pagaie de kayak de mer :

  • La présence d’un ovaliseur : il s’agit d’un dispositif qui forme une petite bosse tout au long du côté droit du manche et qui se ressent sous les premières phallanges des doigts. Cela permet de savoir sans regarder dans quel sens mettre sa pagaie et éventuellement de bien la positionner en cas d’esquimautage.

A découvrir : Pagaie mer Blue Born avec ovaliseur

  • Les manches réglables : un manche de pagaie peut être réglable dans deux directions. Beaucoup de pagaie démontables permettent par exemple de déterminer un angle entre les pales comme cette pagaie Aqua Design réglable entre +60° et -60° selon vos préférences. On trouve aussi des manches réglables en longueur pour adapter la pagaie à plusieurs personnes (idéal pour les familles ou la prêter à des amis) ou en fonction de l’activité choisie (mer et eau vive par exemple).

A découvrir : L’excellente pagaie mer en carbone Aquaglide avec manche réglable.

  • La forme du manche : celui est le plus souvent droit mais il existe aussi des pagaies avec manche ergonomiques, qui épouse la position des mains pour éviter les douleurs aux poignets. Ces pagaies sont plutôt adaptées pour les kayakistes réguliers car il faut savoir positionner parfaitement ses mains sur le manche.

Comment pagayer en kayak de mer ?

En kayak de mer, apprendre à pagayer consiste à utiliser efficacement sa pagaie sur de longues distance (navigation d’au moins 2h) de façon efficace pour éviter de trop se fatiguer.

La position des mains et de la pagaie

Une fois qu’on aura choisi une pagaie de bonne taille, on positionnera les mains sur le manche de façon à ce qu’ils soient écartés de 5cm de la largeur des épaules (les mains doivent juste dépasser des épaules si on porte la pagaie au torse).

Le creux de la pale doit être vers l’arrière et l’attaque (le coin un peu découpé de la pale) doit rentrer en premier dans l’eau.

Le mouvement de pagaie

Ensuite, il s’agit de reproduire le mouvement suivant :

  1. Planter la pale droite de la pagaie aux 3/4 dans l’eau, à une petite cinquaine de cm sur l’avant du torse.
  2. Tirer sur le bras droit pour ramener la page en arrière, jusqu’à la hauteur du fessier
  3. Dans le même temps, la main opposée ne doit pas être trop haute : elle ne doit pas dépasser la hauteur de l’épaule.
  4. Sortez la pale de l’eau, effectuez un petit mouvement de poignet « casser le poignet » pour tourner les pales et faire rentrer l’autre, verticalement dans l’eau, sur l’avant du kayak
  5. Reproduisez le geste.

Tourner en kayak de mer

Pour tourner, il suffira de ne pagayer que d’un seul côté. Pour plus d’efficacité, on plantera la pale bien sur l’avant du kayak et on effectuera un mouvement lent et très elloigné du kayak, de façon à réaliser un demi-cercle avec la pagaie.

En cas de manoeuvre serrées, on pourra alterner avec un mouvement similaire du côté opposé mais en arrière.

Aller en arrière en kayak de mer

Pour aller en arrière, il suffira de faire le mouvement inverse de la marche avant. On ne retournera pas sa pale pour autant. Le creux pourra rester vers l’arrière.

Quelques techniques de pagaie à apprendre pour naviguer en kayak de mer

Pour aller plus loin avec sa pagaies, plusieurs techniques peuvent être apprises. Nous vous recommandons de vous entraîner en piscine ou au bord de l’eau, de façon sécurisée. Nous les détaillerons dans d’autres articles spécifiques.

Appuis

Les appuis permettent de se rééquilibrer lorsque le kayak se met à gîter. Il suffit pour cela de poser le plat de sa pale de pagaie sur la surface de l’eau et de s’appuyer dessus.

Embarquement dans le kayak

Pour bien monter dans un kayak, cela doit être fait dans les règles de l’arts.

  1. On se place en bord de côte, là où il y a peu de fond, prêt d’un quai ou d’un kayakiste.
  2. Il faut ensuite mettre la pagaie derrière l’hiloire (là où on s’assoit) et le bout de celle-ci contre le fond, le kayak d’un partenaire ou le quai. On peut ensuite s’appuyer sur l’ensemble, désormais solidaire du support pour glisser les jambes puis le corps dans le kayak ainsi équilibré.

Esquimautage

L’esquimautage est une technique qui permet de retourner le kayak à l’aide de la pagaie après avoir dessalé. Il nécessite généralement un temps d’apprentissage important mais est très confortable pour éviter le long processus d’une manoeuvre de récupération en cas de retournement. Le principe est d’effectuer un appui à la surface de l’eau en faisant glisser la pale de la pagaie.

Pagayage latéral

Enfin, dernière technique utile, le pagayage latérale qui permet par exemple de s’accrocher en radeau ou de se rapprocher d’un ponton en se déplaçant en crabe. Pour l’effectuer, il faut lever la pagaie verticalement et effectuer un mouvement de godille jusqu’à ce que le kayak se déplace.