Vous avez commencez à goûter au plaisir du kayak et souhaitez aller plus loin dans cette activité ? Vous avez décidé de commencer à vous équiper et à acheter votre propre matériel ? Avez-vous réfléchi au choix de la pagaie ? Cette dernière qui joue le rôle de moteur, gouvernail et support en cas de gîte ne doit en effet pas être sélectionnée au hasard. Plusieurs éléments doivent être pris en compte pour choisir le modèle le plus adapté à votre pratique.

Notre sélection des meilleures pagaies kayak

BIC Sport Pagaie 4 parties
Point 65 P65-EASYTOURERGS-2.2 Easy Tourer Pagaie pour Kayak Noir
Werner Shuna en Fibre de Verre 2 pièces Pagaie – Manche Droit, Swellz Blue
BIC Sport Pagaie 4 parties
Point 65 P65-EASYTOURERGS-2.2 Easy Tourer Pagaie pour Kayak Noir
Werner Shuna en Fibre de Verre 2 pièces Pagaie – Manche Droit, Swellz Blue
75,29 EUR
48,00 EUR
300,81 EUR
-
-
-
BIC Sport Pagaie 4 parties
BIC Sport Pagaie 4 parties
75,29 EUR
-
Point 65 P65-EASYTOURERGS-2.2 Easy Tourer Pagaie pour Kayak Noir
Point 65 P65-EASYTOURERGS-2.2 Easy Tourer Pagaie pour Kayak Noir
48,00 EUR
-
Werner Shuna en Fibre de Verre 2 pièces Pagaie – Manche Droit, Swellz Blue
Werner Shuna en Fibre de Verre 2 pièces Pagaie – Manche Droit, Swellz Blue
300,81 EUR
-

A découvrir également

Comparatif de pagaies kayak

La pagaie, un équipement qu’il est indispensable de bien choisir

Le kayak est un véritable prolongement du corps humain. Parfaitement calé dans l’embarcation, entre les cales pieds, les fessiers et les genoux, ce bateau nous permet de nous mouvoir sur l’eau avec une souplesse imbattable. Il est donc essentiel de bien choisir et régler son embarcation. Mais ensuite, le deuxième équipement essentiel est la pagaie. Tout le temps à portée de main, c’est elle qui sera votre plus fidèle alliée pour avancer, manœuvrer efficacement entre les rochers et vous appuyer en cas de déséquilibre. Si vous souhaitez progresser dans votre technique et faire des sorties plus engagées, vous ne pouvez pas vous permettre de mal choisir cet équipement. La pagaie a un impact sur l’effort à fournir et sur le style de navigation que vous recherchez. Nous vous proposons sur ce site un comparateur de pagaie kayak pour trouver le bon modèle.

Découvrez les critères pour choisir votre pagaie kayak.

Pagaie simple ou double ?

Pagaie canoëLorsqu’on parle de pagaie kayak, on parle de pagaie double, c’est à dire avec une pale de chaque côté du manche. Les pagaies simples sont réservées à d’autres activités comme le canoë ou le paddle float. Bien entendu, rien n’empêche d’utiliser une pagaie simple pour de courtes balades en bord de plage en kayak mais dans ce guide, nous parlerons exclusivement du choix d’une pagaie double pour le kayak.

 

La forme des pales

La pale c’est la partie de la pagaie qui rentre en contact avec l’eau. C’est par la résistance entre ces deux éléments que de l’énergie de propulsion est transmise au kayak. La forme et la taille a de la pale a une influence directe l’énergie à fournir pour avancer sur le style de pagayage.

Low-angle

Le pagayage low-angle défini un coup de pagaie plus bas, plus horizontal et à la cadence moins élevée. Il sollicite moins le dos et les articulations. Originaire d’Amérique du Nord, le pagayage low-angle se pratique dans les sorties plutôt calmes, contemplatives ou pour parcourir de longues distances (touring, randonnée…).

Coup de pagaie "low angle"

Coup de pagaie « low angle »

Les pales de ces pagaies sont plates, fines et longues pour favoriser l’endurance et moins la puissance. Elle sera efficace pour les appuis, à condition d’avoir une bonne amplitude et donc un manche plus long. On retrouve ce type de pales sur les pagaies de randonnées.

Si vous recherchez une pagaie pour du kayak de randonnée et des sorties détentes, nous vous recommandons ce type de pales fines.

High-angle

Le style de pagayage « High Angle » est au contraire plus vertical. On levera plus la pagaie et la pale entrera dans l’eau plus proche de la carène du kayak. Ces techniques plus courantes chez les kayakistes européens visent à apporter de la dynamique dans les manœuvre et la navigation.

Coup de pagaie "high-angle"

Coup de pagaie « high-angle » – source : Wikipedia

Ce sont des pales courtes et larges qui apportent de la puissance et sont efficace sur les appuis courts. Le style high-angle est notamment utilisé en eau-vive (whitewater, freestyle).

Ces pales larges seront donc orientée pour les sorties sportives, pour les personnes en bonne conditions physiques.

Pagaies cuillères

Pale de pagaie cuillère

Pale de pagaie cuillère – source : Wikipedia

On trouve également des pagaies cuillères, à la pale incurvée et creuses pensées pour les performances en termes de propulsion, adaptée pour le kayak de course en ligne ou merathon et majoritairement utilisée en compétition (slalom, descente…).

 

 

 

La longueur du manche

Une pagaie trop longue risque de réduire vos capacités à tourner et à vous appuyer sur vos pales (dessalage à la clé) et surtout pourra entraîner de la fatigue et des douleurs articulaires. Au contraire, une pagaie trop courte aura moins d’amplitude et vous forcera à dépenser beaucoup plus d’énergie. Voici quelques clés pour trouver votre longueur de pagaie.

La longueur du manche de la pagaie doit être adaptée à trois critères :

  • votre taille
  • l’activité prévue
  • au type de kayak utilisé
Manche de pagaie de tailles variées

Manche de pagaie de tailles variées

En fonction de votre taille

La pagaie doit être proportionnelle à la taille du kayakiste. Une personne de 1m85 aura une pagaie plus grande qu’une personne d’1m60. Le principe de base pour mesurer la taille est le suivant :

  1. Mettez la pagaie verticale devant vous.
  2. Lever le bras et coller la main à la pale.
  3. En fonction du kayak utilisé et de la discipline, la main est un peu plus courte, un peu plus haute ou de la même taille que la pagaie.

En fonction de l’activité

Pour une sortie en kayak de mer le haut de la pale supérieur doit être légèrement plus bas que votre bras tendu. Autrement dit, vous devez pouvoir plier votre première phalange en dressant le bras. Pour une sortie en eau vive, privilégiez une pagaie plus courte d’environ 10 cm. Ainsi, une personne d’1m80 naviguera avec une pagaie d’environ 1m20.

Pour une course d’endurance type merathon, prévoyez une pagaie donc la longueur correspond à votre hauteur, bras tendu.

Mais attention, cela peut aussi varier légèrement en fonction de la taille du kayak.

En fonction de la largeur du kayak

Il existe une multitude de formes et de tailles de kayaks. Selon qu’ils soient adaptés à la mer, la rivière, qu’ils soient pontés, sit-on-top ou gonflables, les bateaux peuvent avoir différentes largeurs. Plus les kayaks sont larges, plus il faudra une pagaie longue.

On peut distinguer plusieurs largeurs d’embarcation :

  • Petit : de 45 à 55 cm
  • Moyen : de 57 à 63cm
  • Large : à partir de 65 cm

Si votre bateau est petit ou large, n’hésitez pas à retirer 5 cm sur le manche de pagaie choisi.

Enfin, il faut garder à l’esprit qu’il existe des pagaies au manche réglable permettant de l’adapter à différents gabarits ou des types de navigation variés.

Quelle taille de pagaie choisir ?

Retrouver dans le tableau ci-dessous la longueur de pagaie à privilégier en fonction de l’activité et de votre taille.

Taille de pagaie touring high-angle

Taille du kayakisteLongueur de la pagaie
150 > 160 cm205 cm
161 > 170 cm210 cm
171 > 180 cm215 cm
181 > 190 cm220 cm
191 > 200 cm225 cm

Taille de pagaie touring low-angle

Taille du kayakisteLongueur de la pagaie
150 > 160 cm210 cm
161 > 170 cm215 cm
171 > 180 cm220 cm
181 > 190 cm225 cm
191 > 200 cm230 cm

Taille de pagaie eau-vive

Taille du kayakisteLongueur de la pagaie
150 > 160 cm190 cm
161 > 170 cm195 cm
171 > 180 cm195 cm
181 > 190 cm200 cm
191 > 200 cm200 cm

L’orientation des pales

Les pales d’une pagaie ont un angle entre elles plus ou moins important, bien qu’il existe des pagaies plates. La principale raison d’être de cet angle de croisement des pales, utilisé d’abord par les kayakistes de course en ligne à la recherche de performance, est de permettre de couper l’air avec la pale supérieure pour une meilleure efficacité du mouvement et moins de dépense d’énergie. Aujourd’hui, cette conception de pagaie avec un angle de croisement entre les pales est utilisés dans toutes les disciplines.

Ainsi, lorsqu’on pagaiera, on aura tendance à « casser » le poignet pour orienter correctement chaque pale à l’entrée dans l’eau.

Originellement fixé à 90°, le choix de l’angle dépend aujourd’hui principalement du programme de navigation et du type d’activité :

  • En slalom, freestyle, eau-vive, whitewater : 45°
  • En course en ligne et Ocean Racing : 55°
  • En wave-ski : 55-65°
  • En kayak de mer ou touring : 60°

L’angle plus faible permettant de réduire le geste du poignet. En eau vive, le croisement est encore plus réduit pour faciliter les appuis rapides et éviter les risques de fausse pales. En fonction des conditions météos et de votre programme précis, vous pouvez bien entendu faire évoluer l’angle (par exemple passer à 70° en kayak de mer s’il y a du vent).

Sachez également que de nombreuses pagaies démontables permettent d’ajuster l’angle de croisement des pales en fonction de vos préférences.

La forme du manche

Nous avons parlé de la longueur du manche mais les constructeurs les proposent aujourd’hui en plusieurs formes.

Manche droit ou ergonomique ?

Le plus utilisé en kayak est le manche droit qui, comme son nom l’indique est rectiligne. Lorsqu’on commence à progresser dans sa pratique, notamment en slalom et en touring, de plus en plus de kayakistes se tournent vers des manches ergonomiques courbés permettant aux mains de rester dans l’alignement du bras. Cela permet de soulager les articulations, réduire les risques de blessures et améliorer la performance du coup de pagaie.

Manche ergonomique

Manche ergonomique

En revanche, il vaut mieux avoir déjà un peu pratiquer avant de ce tourner vers ce type de pagaies car on n’a alors plus le choix dans le placement de sa main, déterminé par la forme du manche.

A noter que généralement, les pagaies avec manches ergo sont légèrement plus courtes que les pagaies aux manches droits.

Ovalisateur ou tube rond

Le tube du manche peut également être parfaitement arrondi ou intégrer une bosse là où se posent les doigts de la main dominante (généralement à droite).  Le rôle de l’ovalisateur est d’abord de légèrement faciliter le geste d’orientation de la pale de pagaie mais aussi de ressentir sans regarder dans quel sens se situe la pagaie. Cela est notamment utile en cas d’esquimautage.

Les pagaies réglables

Comme nous l’avons indiqué à plusieurs reprise dans ce guide, de plus en plus de constructeur proposent des pagaies réglables. Ces pagaies peuvent facilement s’adapter en fonction des conditions de navigation ou du programme de sortie. On peut également plus facilement les prêter à un proche.

Longueur ajustable

Le principale réglage concerne la longueur du manche. On peut facilement profiter d’une même pagaie kayak en touring, whitewater ou l’adapter en fonction de la force du vent. Attention, généralement les systèmes de réglables augmentent légèrement le poids et le coût de la pagaie.

Il existe deux grandes typologies de réglables :

  • Les pagaies télescopiques : solution que nous recommandons car elle est bien plus précise.
  • Les pagaies au manche démontable en plusieurs partie : souvent ces équipements peuvent être transformée en pagaie canoë ou stand-up paddle mais on ne peut ajuster la longueur que par tronçons d’environ 30 cm. A éviter pour une utilisation un peu intensive.

Angle de croisement réglable

Certains modèles de pagaie permettent aussi de choisir l’angle de croisement des pales. On peut ainsi adapter sa pagaie aux conditions de navigation. C’est par exemple de cas du fabricant Werner qui instaure cette fonctionnalité sur la plupart de ses modèles.

Pagaies démontables

On retrouve également souvent ces réglages sur les pagaies démontables. Ces dernières peuvent être stockées et transportées plus facilement ou servir de pagaie de secours.

Le matériau de la pagaie

Se pose également la question des matériaux. Généralement, le manche est conçu en aluminium et la pagaie en PVC de manière as assuré un bon ratio poids-solidité. On n’est jamais à l’abri d’un choc contre les rochers.  Il existe également des modèles en carbone, beaucoup plus légères mais également plus fragiles. A réserver aux experts donc.

Enfin, on trouve aussi des pagaies en bois, matériaux intéressant souvent utilisé pour les pagaies traditionnelles.

Accessoires pour les pagaies kayak

Avec la pagaie peuvent être ajoutés des accessoires. Le principal est le pare-goutte, un petit anneau en caoutchouc qui se place aux extrémités du manche pour éviter aux gouttes de tomber sur les mains, pour une question de confort.

On peut également ajouter une housse de protection ou un leach de pagaie, accessoire permettant d’éviter de la perdre, notamment en wave-ski ou en freestyle.

Le dernier point est évidemment le prix. Celui-ci peut aller de 1 à 10 selon la marque, le modèle ou les options souhaitées. Il est alors recommandé d’adapter la dépense en fonction de vos ressources et surtout de la fréquence de votre pratique.