Vous avez commencez à goûter au plaisir du kayak et souhaitez aller plus loin dans cette activité ? Vous avez décidé de commencer à vous équiper et à acheter votre propre matériel ? Avez-vous réfléchi au choix de la pagaie ? Cette dernière qui joue le rôle de moteur, gouvernail et support en cas de gîte ne doit en effet pas être sélectionnée au hasard. Plusieurs éléments doivent être pris en compte pour choisir le modèle le plus adapté à votre pratique.

La pagaie, la deuxième meilleure alliée du kayakiste

Le kayak est un véritable prolongement du corps humain. Parfaitement calé dans l’embarcation, entre les cales pieds, les fessiers et les genoux, ce bateau nous permet de nous mouvoir sur l’eau avec une souplesse imbattable. Il est donc essentiel de bien choisir et régler son embarcation. Mais ensuite, le deuxième équipement essentiel est la pagaie. Tout le temps à portée de main, c’est elle qui sera votre plus fidèle alliée pour avancer, manœuvrer efficacement entre les rochers et vous appuyer en cas de déséquilibre. Si vous souhaitez progresser dans votre technique et faire des sorties plus engagées, vous ne pouvez pas vous permettre de mal choisir cet équipement. Nous vous proposons sur ce site un comparateur de pagaie kayak pour sélectionner le bon modèle.

La longueur du manche

Avant toute autre considération, c’est ce point qui doit d’abord attirer votre attention. La longueur de la pagaie doit être adaptée à votre taille et à l’activité prévue. Une pagaie trop longue risque de réduire vos capacités à tourner et à vous appuyer sur vos pales (dessalage à la clé) et surtout pourra entraîner de la fatigue et des douleurs articulaires. Au contraire, une pagaie trop courte aura moins d’amplitude et vous forcera à dépenser beaucoup plus d’énergie.

Pour une sortie en kayak de mer, mettez la pagaie verticale. Le haut de la pale supérieur doit être légèrement plus bas que votre bras tendu. Autrement dit, vous devez pouvoir plier votre première phalange en dressant le bras. Pour une sortie en eau vive, privilégiez une pagaie plus courte d’environ 10 cm et pour une course d’endurance type merathon, prévoyez une pagaie donc la longueur correspond à votre hauteur, bras tendu.

La forme des pales

La pale c’est la partie de la pagaie qui rentre en contact avec l’eau. C’est par la résistance entre ces deux éléments que de l’énergie de propulsion est transmise au kayak. Les grands principes à suivres sont les suivants :

  • Une pagaie plate, fine et longue favorisera l’endurance et moins la puissance. Elle sera efficace pour les appuis, à condition d’avoir une bonne amplitude et donc un manche plus long. On retrouve ce type de pales sur les pagaies de randonnées.
  • Plus la pale sera courte et large, plus celle-ci apportera de la puissance et sera efficace sur les appuis courts. On privilégiera ces modèles pour l’eau vive (slalom et freestyle).
  • On trouve également des pagaies cuillères, à la pale incurvée qui offre un compromis de puissance pour la propulsion, adaptée pour le kayak de course en ligne ou merathon.

L’orientation des pales

Sur une pagaie, généralement les pales vont avoir un angle entre elles plus ou moins important, bien qu’il existe des pagaies plates. La principale raison d’être de cet angle est de permettre de couper l’air avec la pale supérieure pour une meilleure efficacité du mouvement et moins de dépense d’énergie.

En général, l’angle sera plus important sur les pagaies mer (environ 90%) que sur les pagaies rivière où l’on cherchera à privilégier la rapidité du geste pour réaliser des appuis.

Le matériau de la pagaie

Se pose également la question des matériaux. Généralement, le manche est conçu en aluminium et la pagaie en PVC de manière as assuré un bon ratio poids-solidité. On n’est jamais à l’abri d’un choc contre les rochers.  Mais il existe également des modèles en carbone, beaucoup plus légères mais également plus fragile. A réserver aux experts donc.

Enfin, on trouve aussi des pagaies en bois, matériaux intéressant souvent utilisé pour les pagaies traditionnelles.

Accessoires, fonctionnalités…

Ensuite, un ensemble de critères peut être pris en compte : recherchez-vous des parts-goutes pour votre pagaie ? Ou surtout êtes-vous à la recherche d’un modèle démontable en guise de pagaie de secours ou simplement pour des contraintes de stockage ou de transport. Certains modèles seront vendus avec des housses, d’autres proposerons des manches ergonomiques sensés réduire les douleurs. Charge à vous d’étudier les différentes options qui correspondent à vos critères avant de choisir votre modèle.

Le dernier point est évidemment le prix. Celui-ci peut aller de 1 à 10 selon la marque, le modèle ou les options souhaitées. Il est alors recommandé d’adapter la dépense en fonction de vos ressources et surtout de la fréquence de votre pratique !